"Quelles sont les pédagogies efficaces ?"

affichette de la conférence version pdf

 

Conférence donnée à Genève, Uni-Mail auditoire R 290, Mardi 10 mai 2005, à 20h00 (organisée par l'ARLE)

Vous pouvez commander le CD-ROM de la conférence à
M. Patrice Delpin, 9 rue Chabrey, 1202 Genève
tél. ++41.022.733.63.37
e-mail :
secrétaire

 

Professeur Clermont Gauthier

Co-auteur de l'ouvrage " Échec scolaire et réforme éducative "

Professeur en psychopédagogie
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en formation à l'enseignement, Faculté des sciences de l'éducation
Université Laval - Québec

Co-auteur de l'ouvrage " Échec scolaire et réforme éducative "

Auteurs :

Steve Bissonnette, Mario Richard, Clermont Gauthier

"Échec scolaire et réforme éducative. Quand les solutions proposées deviennent la source du problème."

Presses de l'Université de Laval - 2005

Collection Formation et profession

114 pages

ISBN : 2-7637-8188-8

 

L'école efficace, Conférence de M. Clermont Gauthier de l'université de Laval, Québec
Article On line du Matin dimanche 8 mai 2005

Sur le même sujet, un rapport des mêmes auteurs sur les Pédagogies efficaces (au format pdf).

 

Résumé :

Cet ouvrage présente une synthèse des résultats de recherches empiriques effectuées au cours des trente-cinq dernières années en ce qui a trait à l'efficacité de diverses approches pédagogiques sur la réussite des élèves. Les différentes études que nous avons analysées montrent l'impact positif des procédés pédagogiques faisant appel à une démarche d'enseignement explicite pour favoriser l'acquisition des savoirs scolaires, et ce, pour toutes les catégories d'élèves.

Actuellement, la réforme de l'éducation québécoise propose un changement de perspective radical relativement à la conception de l'acte d'enseignement-apprentissage. En effet, pour prendre le virage du succès, il faudrait désormais passer du paradigme de l'enseignement au paradigme de l'apprentissage. Selon ce nouveau paradigme, les activités de la classe doivent prendre particulièrement la forme de projets réalisés en équipe, à travers des situations complexes d'apprentissage. Entre autres, les critères d'évaluation utilisés par le ministère de l'Éducation pour approuver les manuels scolaires en témoignent. Or, nulle part dans les écrits ministériels ne fait-on état de l'impact positif de la démarche d'enseignement explicite pour développer des compétences chez les élèves. Qui plus est, les recherches que nous avons répertoriées révèlent que les propositions pédagogiques mises de l'avant par les réformateurs ont, par le passé, conduit à une importante augmentation du taux d'échec des élèves dans les systèmes scolaires où elles ont été implantées. Ce constat nous amène à refréner très sérieusement l'enthousiasme face à l'exhortation à passer du paradigme de l'enseignement à celui de l'apprentissage. Nous anticipons que ce changement, s'il est réalisé dans toute son ampleur, aura un impact fort négatif sur l'ensemble du système éducatif québécois et, plus particulièrement, auprès des élèves en difficulté.

Puisse cet ouvrage sensibiliser les principaux acteurs de l'éducation à ce danger.

© Tous droits réservés aux Presses de l'Université Laval

 

A la lecture de cette étude publiée par les presses universitaires de Laval-Québec, on se rend bien compte que les principes d'enseignement d'Outre-Alantique présentent de nombreuses faiblesses et similitudes avec ceux des écoles vaudoise et genevoise. Et le résultat démontre ce que nous étions nombreux à pressentir dans notre pratique quotidienne : " l'échec des méthodes socio-constructivistes comme base d'enseignement ".

A la suite d'un article paru dans "la Presse de Montréal " citant nos références, des collègues québécois nous ont fait part de leur souhait d'échanger nos expériences à ce sujet.

Cette prise de conscience de l'affaiblissement de l'École dû à un système scolaire basé sur des méthodes d'enseignement peu adaptées aux enfants et aux adolescents, particulièrement des milieux défavorisés, semble bien devenir intercontinentale et provient, comme toujours, du terrain.

En rechignant à reconnaître le bien-fondé des objections formulées par les enseignants et les parents à propos des méthodes pédagogiques actuelles, les autorités scolaires occidentales ne risquent-elles pas d'exposer inutilement l'école publique à un danger croissant de privatisation ?

 

Retour à Analyses et articles